Quel délai pour guérir d’une entorse au dos ?

0
11

L’entorse au niveau du dos est une situation dans laquelle vous souffrez d’une douleur plus ou moins sévère au niveau des tissus mous tels que les muscles, les tendons, ou encore les ligaments dans le bas du dos. C’est pourquoi on l’appelle également « une entorse lombaire ».

On peut distinguer plusieurs types d’entorse au dos selon son degré de gravité. Encore faut-il savoir que le temps de guérison de cette douleur lombaire varie d’une semaine à un an, voire plus. Explications !

À propos de l’entorse au niveau du dos

Avant d’entrer dans le sujet de notre préambule, il semble important de bien préciser de quoi on parle. Scientifiquement, l’entorse au niveau du dos est appelée « lombalgie ». Elle désigne un mal de dos, notamment dans la région lombaire. C’est pourquoi on l’appelle également « tour de rein ». En effet, il faut savoir que la lombalgie est souvent bénigne. C’est-à-dire, il n’existe pas de lésion majeure qui peut expliquer la manifestation des douleurs.

Les causes de l’entorse au dos les plus fréquentes

Un effort inhabituel/un faux mouvement

Suite à un faux mouvement ou à des mouvements répétitifs, des microlésions peuvent s’accumuler au niveau du muscle, du tendon ou du ligament situé dans la région dorsale. Les personnes qui exercent des métiers physiques sont les plus à risque.

Le vieillissement

Le vieillissement peut être également un facteur de la lombalgie. En effet, à la soixantaine, les disques intervertébraux commencent à perdre leur élasticité. Certains sportifs ayant l’habitude d’exercer une pression sur la colonne vertébrale peuvent même souffrir de l’entorse au dos dès la quarantaine. C’est ce que l’on appelle une « dégénérescence discale ».

La hernie discale

La grossesse, les règles douloureuses, l’endométriose, l’excès de poids et la mauvaise posture peuvent être les sources de la hernie discale. Cette dernière se produit lorsque le gel contenu dans le disque intervertébral comprime les racines nerveuses. Ce qui entraîne une douleur intense du bas du dos.

Le traumatisme

Le traumatisme tel qu’un accident, une chute ou une blessure peut être un facteur de l’entorse au dos, car il risque d’engendrer un spondylolisthésis, un glissement d’une vertèbre sur une autre.

L’ostéoporose/l’arthrite/l’arthrose

Chez les personnes âgées, bien que ce soit rare, ces problèmes de santé peuvent causer des douleurs dans le bas du dos.

Les symptômes de la lombalgie

Dans tous les cas, une entorse lombaire peut apparaître soudainement suite à un traumatisme ou à un faux mouvement, mais elle peut également survenir plus tard après quelques jours.

Ainsi, le mal de dos se produit comme une contraction des muscles de la région endolorie. Une contraction qui, elle-même, entraîne une douleur.

En effet, la lombalgie se manifeste par de la raideur ou des spasmes musculaires, par la difficulté à marcher, par de l’inflammation, par la réduction de la mobilité de la colonne lombaire ou encore par l’irradiation dans la région thoracique, au niveau de la fesse ou au niveau de l’arrière de la cuisse.

Les délais de guérison du lumbago selon son degré de gravité

Il convient de noter qu’il existe 3 types de lombalgie selon leur degré de gravité :

Le lumbago aigu

La phase aiguë ou la phase inflammatoire dure environ 48 heures à 4 jours. Pendant ce temps, des gonflements et/ou de la chaleur des tissus vont apparaître. Ces symptômes peuvent être visibles ou non selon la profondeur des tissus atteints.

En principe, le lumbago aigu se manifeste juste après l’élément déclencheur ou le lendemain. Pour ce dernier cas, les muscles lombaires concernés sont immobilisés pendant la nuit. Ainsi, vous allez sentir soudainement une douleur intense au niveau du bas du dos au lever.

Il faut noter que l’apparition brusque d’une lésion aigüe dans le bas du dos n’engendre ni de blessures, ni de maladies graves. Si cette première phase de lombalgie est rapidement prise en charge, elle peut être bénigne.

En effet, dans cette phase aigüe, les muscles et les ligaments de la région lombaire sont rigides. Du coup, cela limite votre capacité à effectuer certains mouvements. Ainsi, vous ne pouvez pas effectuer vos activités quotidiennes pendant 48 heures, voire pendant 4 jours à une semaine.

L’explication est simple : on a tendance à rester au lit en raison de la difficulté à marcher. Toutefois, c’est fortement déconseillé si vous souhaitez guérir rapidement la douleur. Certes, il faut respecter les limites de la douleur, mais vous devrez toujours garder un certain niveau d’effort physique.

Plus vous ne restez pas alité, plus vous pouvez facilement accélérer la guérison.

Le lumbago subaigu

Il faut savoir que 90 % de la douleur intense qui vient apparaître brutalement doit en principe disparaître en 48 heures. Plus vous évitez l’alitement, plus vous pouvez faire disparaître les 10 % restants en une semaine au plus tard.

Bien évidemment, cela dépend du traitement (nous allons l’aborder plus bas) et de votre comportement pour éviter le repos au lit. En effet, ce dernier va engendrer la fonte musculaire. Ce qui entraîne le ralentissement de votre guérison. Pire encore, la douleur risque d’être récidive.

Ainsi, on parle de lumbago subaigu lorsque la douleur persiste pendant plus de 6 semaines. Dans ce cas, il est impératif de bien choisir le traitement de l’entorse lombaire le plus adéquat avant qu’elle ne devienne chronique.

Le lumbago chronique

En effet, si la douleur dure plus de 3 mois, il s’agit d’un lumbago chronique. Certes, ce dernier ne représente que moins de 10 % des cas de lumbago. Toutefois, si jamais vous tombez dans cette dernière phase, cela va sûrement avoir de lourdes conséquences sur vos revenus. Et pour cause, vous ne serez plus en mesure d’effectuer une activité professionnelle pendant des années.

Outre cet aspect, la personne touchée par le lumbago chronique va également souffrir de troubles psychologiques qui viennent compromettre son rétablissement. Donc, il est primordial de prévenir à la fois les récidives et le passage d’un lumbago aigu au lumbago chronique. Plus la fréquence des douleurs augmente, plus les complications deviennent majeures et vont durer pendant plusieurs années. Ce qui peut mener à un état invalidant.

Pire encore, bien que l’entorse au dos soit une maladie bénigne, elle peut constituer une urgence médicale si la douleur persiste et s’accompagne de fièvre, d’impossibilité à uriner, d’anesthésie au niveau des jambes, de frissons ou encore de perte de contrôle des sphincters. Dans ce cas, la pathologie devient plus grave et nécessite une intervention rapide d’un médecin.

Les délais de guérison du lumbago selon le traitement

Vous l’aurez compris, le délai de guérison pour une entorse au dos dépend entièrement de la prise en charge adéquate et au bon moment. Pour rappel, le délai de guérison du lumbago aigu est de 48 h à une semaine. Celui du lumbago subaigu est de 6 semaines. Par contre, s’il devient chronique, il faut compter plus d’une année pour prétendre à une guérison.

Donc, il faut tenir compte du type de lombalgie et de l’intensité du mal au dos pour bien choisir le traitement adéquat et donc pour réduire au maximum le temps de guérison. En effet, nombreux sont les traitements possibles pour soigner une entorse au dos. En voici quelques-unes !

Les différents traitements d’un lumbago aigu ou subaigu

Les mouvements physiques modérés

Encore une fois, sachez que les premières 48 heures seront douloureuses pour vous. Ainsi, le repos au lit peut être nécessaire. Toutefois, cela ne doit pas durer plus de ce délai si vous souhaitez guérir cette pathologie.

Au-delà de ce délai, vous devrez commencer à faire des petits mouvements dans la mesure du possible. Certains médecins préconisent même la marche à pied ou le port d’une ceinture lombaire pour éviter l’alitement. Si vous restez au lit, cela ne fait qu’entraîner une fonte musculaire et donc une récidive.

La prise d’acétaminophène

L’acétaminophène ou le paracétamol est recommandé par les médecins pour atténuer la douleur intense lorsqu’on a mal au dos. Ils ont des propriétés analgésiques, mais il est conseillé de respecter une dose de 500 mg à 1 g par prise selon l’intensité de la douleur et une fréquence de 3 fois par jour.

Le traitement à base d’anti-inflammatoire

Il est également possible de soigner l’entorse au dos en utilisant des anti-inflammatoires. Pour ce type de traitement, il faut choisir des anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’aspirine, l’advil, l’antadys, le celebrex, etc. Sinon, ils peuvent présenter des effets indésirables. Donc, ne choisissez pas cette option sans l’avis d’un médecin.

Le suivi des séances de thérapie

Pour traiter la lombalgie, il est également possible de vous tourner vers des spécialistes qui peuvent guérir votre mal de dos de manière thérapeutique. Cependant, il est judicieux de consulter d’abord un médecin généraliste et celui-ci vous orientera vers le professionnel à consulter.

L’ostéopathie

C’est une méthode douce qui consiste à manipuler certaines zones de votre corps pour soulager le dos et pour rééquilibrer les éventuels dysfonctionnements.

La kinésithérapie

Il s’agit ici de la rééducation musculaire qui a recours aux différentes techniques manuelles telles que le massage pour guérir votre mal de dos.

La rhumatologie

C’est un traitement de tout ce qui est problème articulaire et osseux. Pour cela, votre spécialiste peut recourir à différentes méthodes pour soigner la pathologie. C’est souvent recommandé dans le cadre d’une douleur intense et tenace.

L’acupuncture

C’est une méthode douce qui vient accélérer l’auto guérison. Pour calmer la douleur, votre acupuncteur peut implanter des aiguilles sur certaines zones de votre dos, notamment sur la région lombaire.

La psychothérapie

Cette méthode vise à comprendre et à identifier les sources de votre mal de dos. La psychothérapie est plutôt orientée vers la recherche de signes qui peuvent révéler d’autres pathologies telles que le stress ayant une relation étroite avec votre mal de dos.

Cette liste est loin d’être exhaustive. En effet, le choix et le respect d’un traitement recommandé viennent influencer le délai de guérison pour une entorse au dos. À titre d’exemple, si vous restez toujours au lit par peur de récidive ou si vous ne consultez pas un médecin généraliste avant de choisir un médecin spécialiste, cela risque d’aggraver la douleur.

Pire encore si vous absorbez n’importe quel médicament pour soigner la lombalgie, la douleur risque de perdurer et d’atteindre la phase chronique.

Normalement, en combinant plusieurs traitements de base, vous pouvez guérir une entorse au dos après 10 jours au maximum. Bien évidemment, ce délai est conditionné par le fait d’intervenir le plus tôt possible et de bien choisir le traitement adéquat. Donc, il n’y a rien de plus efficace que de demander l’avis d’un médecin.

Le traitement d’un lumbago chronique

Lorsqu’il s’agit d’un lumbago chronique, c’est-à-dire une douleur qui dure plus de 3 mois, il est possible que l’on vous injecte de la cortisone sur la zone douloureuse. Sinon, votre médecin peut également vous prescrire des antidépresseurs tricycliques. Ces derniers ont des effets antalgiques.

S’il s’agit d’un nerf comprimé, l’on procédera à une opération chirurgicale. Dans ce cas, il est impératif de vérifier que vous ne souffrez pas d’une lombalgie simple, mais d’une lombalgie sciatique qui se traduit par la compression du nerf lié au sphincter de l’anus ou de la vessie.

Par contre, il semble important de souligner que si le nerf concerné engendre une faiblesse musculaire au niveau des jambes, la plupart des médecins ne choisissent la chirurgie qu’une fois les traitements de base n’ont pas été efficaces.

Vous l’aurez compris, votre médecin ne va procéder à des diagnostics que si la douleur persiste pendant plus de 6 semaines et qu’il n’y a pas d’évolution malgré différents traitements de base. En ce qui concerne les tests de diagnostic, cela peut être une radiographie, une imagerie par résonance magnétique (IRM) ou encore une tomodensitométrie.

Cela permet d’identifier exactement les sources du mal de dos et donc, d’éviter le lumbago chronique. Quoi qu’il en soit, ce dernier est déjà une phase critique. Il est même possible qu’il s’agisse d’une autre pathologie et non plus de lombalgie (voir plus haut). Donc, il est quasiment impossible d’estimer un délai de guérison précis, car c’est au cas par cas. Cependant, le délai de guérison pour un lumbago chronique dure plus d’une année.

Les facteurs d’évaluation d’une guérison pour une entorse au dos

En principe, l’évaluation d’une guérison pour une personne lombalgique est basée sur deux facteurs : la reprise de son activité professionnelle et l’atténuation de la douleur. Selon la statistique, 90 % des lombalgiques sont guéris après 6 semaines d’un épisode aigu.

Par contre, une étude australienne a été menée sur 1000 patients atteints d’une récente lombalgie. En tenant compte de ces facteurs d’évaluation d’une guérison, le résultat a démontré que la moitié de ces patients ont pu reprendre leur travail normal après 14 jours.

Par contre, les scientifiques ont constaté que la douleur a été plus longue à disparaître. Seuls les 72 % des cas ont été entièrement rétablis après une année. Ce qui nous mène à dire qu’il existe d’autres facteurs à tenir compte dans l’évaluation de la guérison totale : l’âge, le délai d’activité réduite, l’intensité de la douleur initiale, etc.

Qu’en est-il de l’arrêt de travail ?

Quel que soit le type de lumbago dont vous souffrez, il faut savoir que l’arrêt de travail n’est pas systématique. D’autant plus que l’inactivité est fortement déconseillée. Certes, le repos est nécessaire pendant le premier jour, mais votre médecin va certainement trouver un bon équilibre entre le temps de repos et la reprise de votre activité.

Ainsi, une réintégration progressive au travail est souvent recommandée pour accélérer la guérison. À titre d’exemple, l’arrêt de travail n’est pas forcément obligatoire en cas de travail sédentaire. Si votre médecin le recommande, vous allez devoir reprendre le travail après une semaine.

S’il s’agit d’un métier physique, l’arrêt de travail varie entre 2 à 4 semaines selon l’intensité de la douleur. Ce n’est pas tout, votre médecin va également prendre en compte votre âge, votre condition physique et votre capacité à vous adapter à la reprise de travail.

Il convient de noter que si votre médecin vous a recommandé un arrêt de travail prolongé (en cas de lombalgie sévère et chronique), n’hésitez pas à vous renseigner auprès de ce professionnel de santé sur les aides possibles auprès des différents organismes afin de faciliter votre réintégration au travail. Cela permet de garantir un juste équilibre entre votre capacité physique et les exigences du métier.

Le délai de guérison pour une entorse lombaire

Pour résumer, en cas de lumbago, ce sont les premiers 48 heures qui sont les plus pires. La douleur intense va disparaître dans un délai de 4 jours à une semaine. Ainsi, vous pouvez faire normalement des mouvements habituels.

Des fois, il peut y avoir des limitations lors de la flexion ou une sensation de tension au niveau du rein. Ceci va se prolonger pendant 1 à 3 semaines. Toutefois, si vous arrivez à éviter l’alitement, vous pouvez accélérer votre guérison.

Bien évidemment, ce délai de guérison est conditionné par deux facteurs : le choix et le suivi du traitement ainsi que le temps d’attente avant de consulter un médecin. Plus vous attendez longtemps pour soigner votre mal de dos, plus la lombalgie peut devenir subaiguë, voire chronique. Dans ce cas, il faut vous attendre à un délai de 3 mois à un an, voire plus selon le degré de gravité de la pathologie.

Votre avis nous intéresse

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît, entrez votre nom ici