La fibroscopie oeso-gastroduodénale, plus communément appelée fibroscopie digestive, est une intervention médicale mineure, destinée à repérer d’éventuelles anomalies du tube digestif haut. L’examen se déroule dans des conditions précises et peut, comme tout acte médical, comporter certains risques.

Quel est le but d’une fibroscopie ?

Cette intervention permet l’examen des muqueuses de l’estomac, de l’œsophage et du duodénum. Elle permettra de relever d’éventuelles anomalies et d’opérer, si nécessaire, des prélèvements de tissus, analysés ensuite en laboratoire.

Cet examen est prescrit dans certaines situations. Il peut s’avérer nécessaire si le patient souffre de saignements digestifs ou si, au cours du processus de digestion, des douleurs persistantes se font sentir.

La fibroscopie est également indiquée en cas de vomissements, de diarrhées, d’hémorragie digestive ou encore de reflux gastro-œsophagien. La fibroscopie permet également de mettre en évidence d’éventuelles lésions inflammatoires, des tumeurs cancéreuses ou encore une hernie hiatale. Par ailleurs, la recherche d’un ulcère, de l’estomac ou du duodénum, est grandement facilitée par la mise en œuvre de cet examen.

Comment se déroule l’intervention ?

Pour subir l’intervention, le patient doit être à jeun. Dans les six heures précédant l’examen, il ne doit ni manger, ni boire, ni fumer. Des prises de sang antérieures permettent également de vérifier certains paramètres. L’examen est pratiqué par un médecin spécialisé en gastro-entérologie. Il se fait en principe sans anesthésie générale.

Toutefois, si le patient est très angoissé ou ne parvient pas à maîtriser sa respiration, l’examen peut se pratiquer sous anesthésie générale. Pour calmer cette anxiété, des tranquillisants peuvent être prescrits avant l’intervention.

Pour examiner les parois internes des organes, un câble souple muni d’une fibre optique, ou endoscope, est introduit par la bouche du patient. Il est parfois pourvu d’une micro-caméra, qui permet une vision encore plus nette des organes concernés. Pour ce faire, l’endoscope est relié à un écran vidéo. L’exploration de la partie supérieure du tube digestif se fait d’une manière progressive, les organes étant examinés l’un après l’autre. Des dispositifs spécifiques permettent également de prélever certains tissus.

Grâce à un système de télécommande très fin, les mouvements de l’endoscope sont très précis.

L’examen se fait donc, en règle générale, sous anesthésie locale. Le produit anesthésiant est pulvérisé dans la gorge, afin d’éviter toute sensation désagréable et de faciliter la déglutition.

Combien de temps dure la fibroscopie ?

L’examen dure environ une demi-heure. Le médecin dressera un premier bilan et adressera son compte-rendu complet au médecin traitant.

L’examen comporte-t-il des risques ?

L’introduction de l’endoscope dans la bouche et la gorge gêne de nombreux patients. Certains peuvent avoir le sentiment, non justifié, que la respiration sera moins aisée. L’examen n’est donc pas agréable. Mais comporte-t-il des risques?

Tout acte médical peut entraîner des risques. La fibroscopie, à cet égard, ne fait pas exception à la règle. Mais ces risques sont circonscrits et très rares. Pour les limiter encore plus, le matériel endoscopique subit des mesures de décontamination très rigoureuses. Par ailleurs, les éventuels risques liés à l’anesthésie, même locale, sont très réduits, ou même éliminés, par la consultation préalable avec l’anesthésiste.

Des douleurs abdominales peuvent persister après l’examen, mais, en principe, elles se dissipent rapidement. Si le médecin opère des prélèvements, ils peuvent se traduire par de légers saignements. Il peut également arriver que l’endoscope irrite ou même endommage les muqueuses des organes. Dans des cas extrêmement rares, il peut même se produire une perforation digestive. De façon tout aussi exceptionnelle, la fibroscopie peut favoriser certains troubles cardio-vasculaires.

La survenue et la persistance, après l’examen, de certains symptômes, doit alerter le patient. En cas de vomissements, de toux sanglantes ou encore de douleurs abdominales, il vaut mieux consulter un médecin.

Quel délai pour une fibroscopie ?
5 (100%) 1 vote

Vous aimeriez également


Leave a Reply

Your email address will not be published.