Quel délai faut-il pour passer son permis moto ?

Dernière mise à jour effectuée le

Avez-vous prévu de conduire une moto ? Il est obligatoire d’avoir un permis. Vous vous demandez certainement en combien de temps vous allez pouvoir l’obtenir.

Malheureusement, il n’y a pas de règle stricte sur le délai. Certains candidats arrivent à décrocher leur permis moto en moins d’un mois, tandis que d’autres doivent compter 3 à 4 mois. En effet, le temps d’attente pour obtenir son permis moto dépend de nombreux paramètres tels que le type de permis moto à passer, le choix de la formation, la date, le lieu et le résultat d’examen, etc.

Dans cet article, nous allons vous expliquer tous ces critères qui viennent influencer le délai d’obtention de votre permis moto. C’est parti !

Les grandes catégories de permis moto

La réglementation européenne sur le permis de conduire a connu une réforme en janvier 2013 et a été modifiée en 2016. Ce sont les conditions d’accès au permis et l’âge requis qui ont changé. L’objectif de cette réforme est de proposer un accès à la grosse cylindrée d’une manière progressive. Aussi, les nouveaux permis de conduire moto s’ouvrent aux deux roues automatiques.

Donc, voici une présentation de ces nouveaux permis moto :

Le permis AM (ou BSR)

Selon cette réforme, vous pouvez obtenir ce permis à partir de 16 ans dans les pays de l’Union européenne, sauf en France. Cette dernière autorise encore la conduite de deux-roues moteur à partir de 14 ans à condition que vous soyez détenteur de l’ASSR1 (Attestation Scolaire de Sécurité Routière) ou de l’ASR (Attestation de Sécurité Routière).

Le permis AM permet de conduire des cyclomoteurs 50 CC, des scooters automatiques et des motos à vitesse limitée à 45 km/h. Donc, ce n’est autre que le Brevet de Sécurité Routière (BSR). Il faut noter qu’il s’agit d’une simple formation. Il n’y a pas d’examen à passer, mais votre formation sera matérialisée par un permis électronique au lieu d’une simple attestation.

Quant au délai, cette nouvelle catégorie de permis moto impose une formation de 7 heures.

Bon à savoir : L’Italie autorise également la passation de permis AM à partir de 14 ans et il s’agit d’un vrai permis moto, car vous devrez passer un examen.

Le permis A1

Appelé également « permis 125 », le permis A1 autorise la conduite des motos, des scooters et des tricycles de moins de 125 CC. Leur puissance doit être inférieure à 11 kW et leur rapport puissance/poids ne doit pas excéder 0,1 kW/kg. Ce permis exclut les deux roues sportives.

En outre, il faut noter que le permis A1 ne vous permet pas de passer automatiquement en permis A. L’âge du titulaire et l’ancienneté de ce permis ne comptent pas. Vous devrez toujours passer par une formation et un examen complet du permis A. Le permis A1 et le permis A sont totalement indépendants. Cependant, le permis A1 vous permet de conduire des scooters automatiques.

Quant au délai de la formation pour obtenir le permis A1, elle dure au moins 20 heures. Dans tous les cas, il faut passer par une épreuve de code, une épreuve de plateau et de circulation.

Le permis A2

Le permis A2 est accessible à partir de l’âge de 18 ans. Il autorise la conduite des deux-roues dont la puissance est moins de 35 kW et le rapport puissance/poids n’excède pas 0,2 kW/kg. Il faut noter que c’est la puissance qui est le critère le plus important, car vous pouvez avoir accès à des motos de 400 à 600 CC. De plus, vous pouvez également conduire une grosse cylindrée ou des deux roues automatiques. En effet, le nouveau permis A2 remplace donc le principe du bridage à 34 ch.

Pour obtenir le permis A2, il faut compter 20 heures de formation au minimum. Par contre, si vous voulez passer du permis A2 au permis A, vous devrez avoir un permis A2 de deux ans et passer une formation post-permis de 7 heures. Elle se déroule normalement sur une journée, mais n’exige plus un nouvel examen.

Le permis A

Le permis A peut être obtenu à partir de 20 ans sauf que depuis 2016, il n’est plus accessible directement. Vous devrez passer 2 ans de période probatoire avec un permis A2 et une formation complémentaire de 7 heures.

Il convient de noter que le permis A se décline également en deux versions : le permis A mention standard (boite de vitesse manuelle) et le permis A mention automatique. Donc, si vous souhaitez passer de la version automatique à la version standard, vous devrez passer un examen supplémentaire.

Cette épreuve permet à l’inspecteur d’évaluer le candidat sur l’utilisation de la vitesse manuelle. Généralement, c’est un examen plateau, c’est-à-dire hors circulation.

Le permis B (auto)

Le permis B auto vous permet de conduire des scooters 125 CC à condition qu’il soit obtenu après 2 ans d’ancienneté. Dans ce cas, il peut être l’équivalence du permis A1. Cependant, vous devrez passer une formation obligatoire de 7 heures. Les conditions sont les mêmes si vous souhaitez conduire des tricycles à moteur de plus de 20 ch sauf que le permis B auto doit avoir une ancienneté de 3 ans.

La formation pour obtenir le permis moto

Vous l’aurez compris, la réglementation impose un délai minimum de 20 heures de conduite avant d’obtenir le permis A et le permis A2. Cela inclut 8 heures de plateau et 12 heures de circulation. À cela s’ajoute une heure d’évaluation. Ce qui fait au total 21 heures. Par contre si vous êtes déjà titulaire d’un permis A1, ce délai peut être réduit à 15 heures.

Il semble important de souligner que ce ne sont que des délais minimums légaux. Vous n’avez pas le droit de revendiquer la passation d’épreuve ni au moniteur, ni à la préfecture. Et pour cause, ces délais sont variables d’une moto-école à une autre et d’une préfecture à une autre.

En effet, il faut tenir compte de la demande aussi bien en formations qu’en sessions d’examen. De plus, vous devrez prendre en compte le fait que le délai ne sera pas le même pour un tout nouveau candidat au permis moto que pour une personne qui va repasser le code par exemple.

Autrement dit, le choix de votre moto-école peut largement influencer le délai d’obtention de votre permis. Les critères pour bien choisir cet établissement sont nombreux :

L’agrément de la moto-école

L’agrément constitue le premier gage de qualité de la formation auprès d’une moto-école. Il vous permet d’apprendre non seulement dans des bonnes conditions, mais dans les meilleurs délais possible. À titre d’exemple, il existe des motos-écoles agréées AFDM ou association pour la formation des motards et des établissements agréés AMDM ou assurance mutuelle des motards.

Bien évidemment, il existe d’autres motos-écoles qui ne sont pas agréées, mais qui peuvent répondre aux normes exigées en matière de formation. Donc, vous ne devrez pas vous focaliser seulement sur ce critère. Par contre, vous perdez beaucoup de temps si vous vous faites arnaquer à cause d’un mauvais choix de moto-école. Donc, n’hésitez pas à vérifier si le moniteur est diplômé du Brevet d’État pour l’enseignement de la conduite (Bepecaser) ou non.

La proximité de l’établissement et les horaires proposés

Plus vous choisissez une moto-école à proximité de chez vous, plus vous réduisez le temps d’apprentissage. Par ailleurs, vous devrez vous renseigner préalablement sur les horaires proposés. L’essentiel à retenir est de choisir des horaires qui correspondent à votre emploi du temps.

Vous vous demandez certainement quelle est donc la bonne formule : la formation traditionnelle ou le stage intensif ? La réponse est simple : cela dépend de votre disponibilité, de votre capacité d’apprentissage et de la qualité pédagogique.

Certaines motos-écoles proposent des stages intensifs qui permettent de passer votre permis en une semaine. Toutefois, c’est recommandé seulement aux candidats qui ont déjà une expérience dans la conduite d’une moto 50 CC ou 125 CC. Cette formule s’adresse également à tout candidat qui doit repasser son permis annulé.

Si vous allez passer votre examen de permis pour la première fois de votre vie, il est conseillé de suivre une formation traditionnelle. Sinon, l’offre de formation accélérée peut être risquée.

Et pour cause, si jamais vous ne réussissez pas votre examen, vous perdez à la fois de l’argent et du temps. Ce qui ne fait que prolonger la durée de votre apprentissage. Selon la réglementation, si vous ratez l’épreuve, il faut un certain temps avant de pouvoir repasser l’examen.

Le taux de réussite de la moto-école

Dès lors que vous êtes prêt à vous inscrire, votre moto-école doit vous présenter un bordereau d’examen qui contient toutes les informations sur ses taux de réussite. Sinon, vous pouvez également vous rendre auprès du bureau de répartition des auto-écoles à la préfecture ou auprès du bureau de formation des conducteurs afin d’obtenir ce document.

Pourquoi est-ce nécessaire ? En effet, il n’existe qu’une minorité de candidats qui obtiennent leur permis dans les délais légaux (20 heures de conduite). Donc, plus le taux de réussite de votre moto-école est élevé, plus vous augmentez vos chances de réduire le temps d’apprentissage et d’obtenir votre permis-moto en une seule fois.

Bon à savoir : la moto-école doit vous proposer une évaluation de 1 à 3 heures sur une moto 125 CC avant de vous donner une offre précise sur la formation à fournir (temps d’apprentissage, devis, date d’examen butoir). Cela peut être en plateau et/ou en circulation.

Le tarif de la formation

Il semble important de préciser que les tarifs proposés par les motos-écoles sont variables. Ils ne sont pas fixés par l’État. Par contre, la transparence des prix est obligatoire pour tous les établissements. Quelle est la liaison entre le tarif de la formation et le délai d’apprentissage ? C’est simple, vous devrez vous méfier des tarifs forfaitaires trop bas. Sinon, les risques de vous faire arnaquer sont majeurs.

Lors de votre comparaison de prix, n’hésitez pas à bien vérifier le contenu de la formation, dont le code, la conduite et la présentation. En général, le tarif des délais de formation minimum légaux (20 heures) est entre 550 à 1000 €.

Plus précisément, si une moto-école vous propose un forfait (20 heures) à bas prix, il va surement vous fixer un prix horaire (les leçons de conduite et les frais de présentation aux examens) plus exorbitant. Pire encore, elle serait tentée de se faire rémunérer sur la base de vos échecs. Et pour cause, plus vous passez des heures supplémentaires, plus la moto-école aura des bénéfices sur le prix à l’unité.

Pour avoir une vision plus complète du tarif proposé par une moto-école, vous devrez prendre en compte : les frais de dossier à l’examen, le livret d’apprentissage, l’heure d’évaluation obligatoire (conduite), la formation, la présentation à l’examen du code et du permis moto en plateau et en circulation ainsi que le nombre d’heures de conduite. Si le tarif est forfaitaire, vous devrez ajouter à cette liste le prix à l’unité des heures supplémentaires de conduite.

Les différentes épreuves de permis moto

Le délai pour obtenir son permis moto peut être également influencé par les différentes épreuves de permis moto. Ces dernières incluent l’épreuve permis moto code, l’épreuve de conduite en plateau et en circulation.

L’épreuve théorique

Il s’agit d’un examen du Code de la route obligatoire pour tous les permis de conduire : A1, A2, A, B, C, D, E. Par contre, vous êtes exempté de cet examen si :

  • Vous avez obtenu un permis avec épreuve théorique et pratique depuis moins de 5 ans ;
  • Vous avez réussi un examen du code sans passer par l’épreuve pratique depuis moins de 5 ans.

Pour passer cet examen du code, vous avez deux possibilités : soit en candidat libre, soit en passant par une moto-école. Pour ce deuxième choix, il appartient à cette dernière de vous inscrire à l’examen. Sinon, vous devrez vous rendre auprès de votre préfecture pour passer cet examen théorique.

Bon à savoir : depuis la loi Macron, des prestataires agréés peuvent également organiser cette épreuve théorique. C’est pourquoi il est possible de passer l’examen du code en ligne, notamment sur lecode.laposte.fr, sur pointcode.fr ou encore sur objectifcode.com. Dans tous les cas, toute inscription à l’examen du code impose un paiement d’une redevance de 30 €.

Sachez que l’épreuve du code peut être collective ou individuelle. Elle se déroule pendant 40 minutes. Ainsi, vous devrez répondre à 40 questions et c’est le ministère de l’Intérieur qui s’occupe de la correction des examens. En général, les résultats sont obtenus après 48 heures par courrier, sauf les week-ends et les jours fériés.

Ensuite, les résultats seront transcrits sur votre dossier d’examen. Si vous avez réussi, vous pouvez vous présenter aux épreuves pratiques. Si vous échouez, vous devrez à nouveau vous présenter à cet examen, mais il faut attendre un délai d’une semaine au minimum.

L’épreuve pratique

L’épreuve pratique est divisée en 3 grandes parties : l’épreuve du plateau, le permis moto fiche et l’épreuve en circulation.

L’épreuve du plateau

C’est le deuxième examen que vous devrez passer après avoir réussi l’examen du code. Vous devrez vous présenter sur le lieu de l’examen au jour et à l’heure prévus dans votre convocation. Munissez-vous d’un permis (si vous en avez déjà), d’une carte d’identité le cas échéant et d’un livret d’apprentissage.

Cette épreuve se déroule en 1 heure et comprend une épreuve de la poussette (c’est-à-dire : sans moteur), une épreuve à vitesse lente et une épreuve à vitesse rapide. Ainsi, elle se déroule sur un terrain de 130 m de long et 6 m de large.

Pour chacune de ces épreuves, vous serez notés sur la base d’un barème A (parfait), B (1 erreur commise) ou C (2 ou plusieurs erreurs commises). Pour réussir cet examen, vous devrez avoir au minimum un A.

Si vous validez cette épreuve, vous pouvez passer l’examen en circulation. Cependant, l’examinateur va vous demander encore de répondre à une interrogation orale appelée « permis moto fiche ». Si vous ratez cette épreuve de plateau, il faut attendre au moins 48 h avant de la repasser.

Le permis moto fiche

Il s’agit d’une interrogation orale lors de laquelle vous allez devoir discuter d’un sujet donné par l’examinateur. Ensuite, vous devrez répondre à quelques interrogations sur la signalisation. Cette épreuve est également dis-qualifiante et notée par un A, un B ou un C tout comme l’épreuve du plateau. En effet, il existe 20 fiches d’interrogation orale dans lesquelles votre examinateur choisit une thématique au hasard.

Cela peut concerner l’apprentissage de la conduite, la forme physique du motard, le choix d’une moto, les risques liés à la conduite d’une moto, l’entretien d’une moto, la météo et l’état de la route, la vitesse, le freinage, la route de nuit, l’assurance obligatoire, etc. Dans tous les cas, cette interrogation ne dure que 5 minutes.

L’épreuve en circulation

Il convient de noter que vous ne pouvez pas passer cette épreuve tant que vous n’avez pas réussi l’épreuve du code et du plateau. Cet examen consiste à évaluer votre capacité à rouler en circulation en toute sécurité que ce soit pour vous que pour les autres.

Quant au déroulement de cette épreuve, vous allez devoir effectuer un parcours de 30 minutes au minimum. L’examinateur vous suit en voiture avec un moniteur et communique avec vous à travers une liaison radio. Pour cette dernière épreuve de permis moto, vous ne devrez commettre aucune erreur surtout les erreurs éliminatoires telles que le non-respect du feu rouge ou des priorités, le franchissement d’une ligne continue, la circulation en sens interdit…

Si vous échouez à cette dernière épreuve, vous devrez la repasser en attendant au moins 48 heures. S’il s’agit d’un deuxième échec, il faut attendre au minimum 1 mois avant de repasser l’épreuve. Par contre, si vous échouez à cette épreuve de circulation plus de 5 fois, vous allez devoir repasser toutes les épreuves de permis moto (le code, le plateau et la circulation).

Si vous avez réussi l’épreuve en circulation, vous obtiendrez un certificat qui vous autorise à conduire pendant 2 mois. Dans cette période, vous devrez attendre votre permis moto officiel.

Toutefois, depuis le 1er mars 2004, vous devrez encore passer 2 ou 3 ans de période probatoire avant de bénéficier d’un permis définitif.

Le concept de la période probatoire

Le permis probatoire concerne les nouveaux titulaires d’un permis de conduire pour la première fois, les nouveaux titulaires d’un permis de conduire obtenu suite à une invalidation ou à une annulation judiciaire. Par contre, vous n’êtes pas soumis à cette période probatoire si vous êtes titulaire d’un permis B passant le permis A2.

La durée de cette période probatoire dépend notamment de la méthode de votre apprentissage. Ce délai est de 3 ans pour un apprentissage traditionnel et de 2 ans pour un apprentissage accompagné. En effet, vous devrez apposer le signe « A » à l’arrière de votre moto pendant cette période probatoire et vous bénéficiez de 6 points.

Ensuite, votre permis est majoré après chaque année si vous ne commettez aucune infraction qui entraîne la perte de points. Si vous perdez des points, il ne vous reste plus que les points restant sur votre permis de conduire. Par contre, si vous n’avez commis aucune infraction, vous pouvez cumuler un capital de 12 points.

Il existe des possibilités pour récupérer les points perdus pendant la période probatoire. Par exemple, vous pouvez éviter de commettre d’infraction pendant 2 ans à compter du dernier retrait de vos points. Vous pouvez également suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière pour bénéficier d’un 4 à 12 points.

L’objectif de cette période probatoire est de responsabiliser tous les conducteurs. De plus, c’est une mesure prise pour les motiver à suivre des stages de sensibilisation et à mieux respecter les règles d’utilisation (code et partage) de la route.

Obtenir le permis moto : quel délai ?

Finalement, décrocher un permis moto n’est pas aussi simple que l’on puisse croire. La loi vous oblige à passer au moins 20 heures de formation pour pouvoir passer un permis moto. Cela inclut 8 heures de plateau et 12 heures de circulation. Après, tout dépend de votre disponibilité et de votre motivation.

La formation accélérée risque d’allonger le délai d’attente pour obtenir votre permis moto si vous êtes novice dans le domaine. Gardez en tête que si vous échouez, il faut attendre au minimum 48 heures avant de repasser l’épreuve en question.

Si vous échouez à l’examen de circulation en plusieurs fois, vous devrez repasser un examen complet, dont le code, le plateau et la circulation. Dans ce cas, vous devrez prévoir des heures supplémentaires auprès de votre moto-école. Il faut également prendre en compte la forte demande de sessions auprès de la préfecture, de la disponibilité des inspecteurs.

À cela s’ajoute la fameuse période probatoire de 2 ans dans laquelle vous devrez obtenir 12 points à la fin de cette période. À moins que vous soyez dispensé de ce permis probatoire (un titulaire de permis B qui passe le permis A2). Si vous n’avez plus de points à la fin de cette période, votre permis risque de subir une invalidité ou une annulation par la justice.

Administration, argent, cuisine, nature, santé, maternité .... Vous vous posez des questions des des délais à venir ? Queldelai.fr vous répond ! Retrouvez dans chaque rubrique, la réponse à une de vos interrogations : Combien de temps pour ... ? Quelle est la durée de ... ?

Votre avis nous intéresse

S'il vous plaît entrer votre commentaire !
S'il vous plaît, entrez votre nom ici