La digestion est un processus fondamental qui permet à notre corps de s’alimenter et il ne s’agit pas uniquement du processus qui consiste à dégrader les aliments pour permettre un apport de nutriments essentiels au corps et à son métabolisme. En effet, la digestion apporte aussi de nombreuses sensations par le biais des 5 sens dont dispose le corps humain.

Nous en parlons un peu plus dans les lignes qui suivent …

La digestion, un processus complexe

Les aliments que nous consommons subissent tout d’abord de nombreuses modifications. Elles peuvent alors être le résultat de la façon dont ces aliments sont cultivés, récoltés et traités par l’industrie agricole, mais aussi par la façon dont ils sont cuisinés.

Les aliments deviennent ainsi plus faciles ou plus difficiles à digérer par notre corps ce qui explique par exemple que certains aliments sont plus faciles à digérer une fois cuits.

Lorsque l’on mange, toute la nourriture est dégradée en une multitude de molécules de petite taille. Ces dernières sont ensuite utilisées par les cellules de notre organisme. Tous les résidus qui ne peuvent pas être digérés et qui ne sont donc pas absorbés par le corps sont ensuite éliminés. Tout ce processus constitue ce que l’on appelle la digestion.

Divers mécanismes sont activés durant cette digestion. Il en est ainsi des mécanismes mécaniques durant lesquels les aliments sont broyés, fragmentés ou mélangés ainsi que des mécanismes chimiques liés aux sucs gastriques et qui se déroulent dans le tube digestif et tous les organes qui s’y trouvent.

Il faut savoir que la digestion chimique protège le corps des bactéries et des virus qui pourraient s’y introduire par les aliments grâce à son milieu très acide et donc hostile surtout au niveau de l’estomac et de l’intestin.

Tout l’appareil digestif peut d’ailleurs être considéré comme une réserve de nourriture dans laquelle le corps peut puiser même entre nos repas qui sont d’ailleurs espacés dans la journée.

Les grandes étapes de la digestion

La mastication

Cette étape prend environ une minute et se déroule par le point d’entrée des aliments donc la bouche. La première phase de la digestion consiste à mastiquer et donc à broyer la nourriture.

C’est un travail préparatoire qui consiste à réduire les aliments en petits morceaux ou en miettes, tout en les mélangeant à la salive.

Les dents contribuent à la réalisation de cette phase en coupant, écrasant les aliments qui s’imprègnent ensuite de salive avant de glisser vers le pharynx. La salive entame déjà ici une dégradation chimique des aliments notamment grâce à l’amylase qui casse l’amidon présent.

La déglutition ou le fait d’avaler fait passer le mélange obtenu dans l’œsophage qui par le biais de contractions musculaires fera descendre le tout dans l’estomac.

La digestion gastrique

Cette étape dure entre 2 et 10 heures et se déroule dans l’estomac, mais aussi dans tout l’intestin grêle. De nombreux processus essentiellement chimiques vont se produire à ce niveau.

L’estomac va tout d’abord réduire les aliments broyés venant de la bouche en une bouillie homogène. Pour ce faire, il malaxe le mélange par le biais de mouvements dits péristaltiques.

Ces mouvements permettent au suc gastrique d’agir avec plus d’efficacité. Le suc gastrique contient majoritairement de l’acide chlorhydrique et deux enzymes que sont la pepsine et la présure dont le rôle est de dégrader les protéines. Cette phase est fondamentale pour la digestion.

Afin de contrôler la descente de la bouillie vers les intestins, l’estomac ouvre ou ferme un sphincter nommé pylore situé à l’intérieur de ce dernier. Cette vanne est contrôlée par le système nerveux et régule le flux afin de ne pas surcharger les intestins en cas par exemple de repas trop copieux.

La digestion intestinale

La bouillie venant de l’estomac est nommée chyme et arrive au duodénum qui est le premier segment de l’intestin grêle. Le processus de dégradation continue dans cet intestin, mais c’est aussi le début de l’absorption des nutriments. Le chyme rencontre de nouvelles sécrétions qui vont continuer à digérer les nutriments.

Le suc gastrique est certainement la plus importante de ces sécrétions et contient un très grand nombre d’enzymes dont des protéinases, des lipases ou encore des peptidases.

Le suc intestinal est en charge de la dégradation des plus grosses molécules et contient en plus des sucrases et des phosphatases.

La bile contrairement aux autres sucs ne contient pas d’enzymes, mais joue un rôle important dans l’absorption des graisses. Elle est sécrétée par le foie puis stockée dans la vésicule biliaire. Les sels biliaires qu’elle contient sont indispensables pour l’émulsification des matières grasses ou lipides.

Les substances nutritives obtenues passent directement dans la circulation sanguine par la paroi intestinale.

La digestion colique

Elle prend place dans le côlon où est déversé le reste des aliments. Le transit dans l’intestin grêle peut durer de 6 à 12 heures et le contenu intestinal restant est quasiment dépourvu de toutes substances nutritives.

L’abondante population bactérienne du côlon est composée d’une flore de fermentation et de putréfaction qui vont prendre en charge les résidus non digérés restants. L’eau restante y est finalement absorbée afin de concentrer les matières fécales qui seront évacuées entre 12 heures et quelques jours après l’ingestion.

Combien de temps dure la digestion ?
5 (100%) 1 vote

Vous aimeriez également


Leave a Reply

Your email address will not be published.