Vous vous demandez en combien de temps allez-vous être licencié si vous abandonnez votre poste de travail ? Le délai est-il long (et donc vous ne toucherez pas de revenus pendant ce temps là) ou au contraire le délai est-il plus court que ce que vous ne pensez. Voici les réponses à vos questions.

Qu’est ce que l’abandon de poste ?

Lorsqu’un salarié abandonne son emploi, cela signifie qu’il s’absente de son poste de travail sans s’être au préalable, justifié auprès de son employeur ou c’est lorsque le salarié quitte précipitamment son poste de travail sans le consentement de son employeur.

Pour résumer, abandonner son poste c’est lorsque :

  1. Un salarié ne revient plus au travail et ne donne aucun justificatif expliquant pourquoi il n’a pas repris son emploi (appel à l’employeur pour le prévenir de son absence, envoi d’un arrêt maladie  etc.)
  2. Un employé part précipitamment de son poste sans que son patron lui ai donné l’autorisation et il ne revient plus.

Certains employés privilégient l’abandon de poste à la démission car en démissionnant, le salarié n’a pas le droit de percevoir des indemnités chômage tandis qu’en abandonnant son emploi, le salarié perçoit toujours les allocations chômage (après réception du solde de tout compte et de la fiche Pôle Emploi rempli par l’employeur).

Quelle est la procédure de licenciement lorsqu’un salarié abandonne son travail ?

Vous vous demandez comment cela se passe t-il pour licencier un salarié lorsque celui-ci ne s’est plus jamais présenté à son poste de travail ?

Voici les étapes d’un licenciement au motif « licencier pour abandon de poste » :

1ère étape : L’employeur doit mettre en demeure le salarié de reprendre son poste de travail

Pour cela, il lui envoie un courrier en accusé de réception précisant qu’il n’a pas repris son travail depuis telle date et que des sanctions disciplinaires seront prises à son encontre faute de justificatifs transmis.

L’employeur indique dans son courrier l’importance de justifier son absence (même avec l’envoi d’un simple mail).

2ème étape : Si l’employé ne répond toujours pas, l’employeur peut mettre en place une procédure disciplinaire à son encontre.

Si le salarié n’a toujours pas repris son poste après les demandes de son employeur de justifier son absence, il peut lui envoyer un courrier précisant les sanctions disciplinaires prises suite à son refus de reprendre son travail.

3ème étape : Enfin, sans réponse du salarié, l’employeur peut engager les mesures pour le licencier :

Voici les 3 étapes clés avant qu’un employé soit définitivement licencié de son entreprise :

  1. L’employeur convoque l’employé à un entretien préalable au licenciement par lettre recommandé
  2. Il reçoit le salarié en entretien physique pour le licencier
  3. L’employeur lui notifie son licenciement par lettre recommandée AR.

Est-ce légale de licencier suite au refus du salarié de se rendre à son poste de travail ?

L’employeur a deux mois maximum pour licencier un salarié lorsqu’il constate un abandon de poste de sa part. Seulement, passé ce délai, il n’est plus possible ni de le sanctionner disciplinairement ni de le licencier.

Généralement, l’employeur n’attend pas 2 mois pour engager une procédure de licenciement après un abandon de poste de son salarié. Le délai est plus court. Pourquoi ?

Contrairement à la rupture conventionnelle où les délais de licenciement sont plus courts … , pour pouvoir licencier son employé pour faute grave suite à la non-reprise de son poste, l’employeur doit prouver que l’absence du salarié désorganise complètement l’activité de l’entreprise. Hors, si l’employeur attend trop longtemps avant de le licencier, cela prouve que l’absence du salarié ne désorganise pas réellement l’entreprise. Donc le licenciement pour motif « faute grave » est requalifié en « licenciement sans cause réelle et sérieuse ».

En requalifiant le licenciement en « sans cause réelle et sérieuse », l’employeur doit réintégrer l’employé au sein de l’entreprise ou lui verser une indemnité prévue à l’article 1235-3 du Code du travail. A cela s’ajoute le versement d’une indemnité de licenciement, indemnité compensatrice de préavis et indemnité de congés payés. Enfin, si le salarié a perçu des indemnités chômage, l’employeur doit rembourser Pôle emploi (période entre le licenciement et le jour du jugement) jusqu’à 6 mois d’indemnités maximum.

Combien de temps faut-il pour licencier un employé suite à l’abandon de son poste ?

L’employeur dispose d’un délai de 2 mois pour engager des poursuites à l’encontre de son employé à partir du moment où l’employeur a connaissance de l’abandon de poste.

Passé les 8 semaines légal, l’employeur ne peut plus licencier son salarié pour faute grave.

Quel délai pour un licenciement pour un abandon de poste ?
5 (100%) 1 vote

Vous aimeriez également


Leave a Reply

Your email address will not be published.