Dans certaines régions du monde, le fait d’être enterré sur le sol étranger est inadmissible. Par ailleurs, il y a tout un rituel à suivre pendant les funérailles. Ainsi, en dépit de la douleur générée par la perte d’un être cher, la famille du défunt œuvre à transférer le corps vers la terre de ses ancêtres. C’est justement le thème traité dans cet article. Vous allez découvrir tout ce qu’il faut faire concernant le rapatriement d’un corps en Algérie et les délais nécessaires à son transfert.

Comment s’organise le rapatriement d’un corps en Algérie ?

Dans les pays musulmans comme l’Algérie, le deuil est un événement particulièrement important et des traditions sont à respecter concernant les funérailles. A titre d’exemple, il faut effectuer la prière des obsèques. En outre, on doit enterrer le corps. Pour donner à un proche décédé à l’étranger les funérailles dont il mérite, les familles algériennes décident de rapatrier le corps.

Il faut souligner que c’est une procédure complexe. Il y a des règles strictes à respecter, et ce, peu importe le moyen de transport choisi. De plus, on risque de heurter à divers problèmes sur le plan administratif. L’organisation du rapatriement d’un corps en Algérie débute donc par la fabrication du cercueil. En bois, il doit comporter une enveloppe métallique d’une épaisseur d’au moins 22 cm. Elle est fermée hermétiquement via un soudage à froid. L’enveloppe en question doit être invisible, car elle se trouvera sous le capiton.

Bien sûr, avant de choisir le cercueil, il faut s’informer auprès de la compagnie aérienne qui va assurer le transfert du corps, car elle peut avoir ses propres conditions. Dans la plupart des cas, des soins de conservation sont exigés avant la mise en bière. Toutefois, avant de réaliser une toilette rituelle, on doit se renseigner auprès de l’ambassade Algérien ou du consulat Algérien afin de connaître les dispositions à prendre. La dernière étape consiste à réaliser les démarches administratives.

Combien coûte le rapatriement de corps vers l’Algérie ?

Le coût du rapatriement d’un corps vers l’Algérie peut être élevé. En effet, plusieurs éléments risquent de faire grimper le montant de la facture. On cite entre autres la toilette mortuaire, les frais d’intervention des pompes funèbres, l’achat du cercueil et les frais de transport.

Il faut souligner que les compagnies aériennes prennent en compte la corpulence du défunt lors du calcul du coût de transfert. En général, il faut prévoir plus de 2500 euros. Si le défunt a souscrit une assurance de son vivant, sa famille pourra bénéficier d’une aide financière, ce qui va alléger leur charge.

Quelles sont les démarches à effectuer en France pour rapatrier un corps en l’Algérie ?

Les formalités pour rapatrier un corps en Algérie sont assez lourdes. Voilà pourquoi, les familles du défunt font souvent appel à un organisme de pompes funèbres. Tout commence par le constat du décès fait par un médecin. Ce dernier doit établir le certificat de décès. Il faut ensuite effectuer la déclaration à la mairie. Cette démarche doit être faite dans les 24 heures ouvrables.

C’est ensuite qu’on entame les soins de conservation. Mais avant de s’y lancer, il faut choisir la compagnie aérienne qui va assurer le transport du défunt. Notons que les soins doivent être dispensés par le corps médical et ce dernier est tenu d’émettre une attestation. Il faut également réserver le vol et commander le cercueil qui comporte l’enveloppe hermétique et la plaque d’identité. Il faut s’acquitter des taxes et procéder à la mise en bière. Enfin, il faut s’adresser à la préfecture pour demander une autorisation de transport du corps.

Quelles sont les démarches consulaires à réaliser en Algérie pour rapatrier un corps ?

L’entreprise de pompes funèbres peut s’occuper de toutes les démarches pour rapatrier un corps en Algérie. Son intervention est indispensable si la famille n’est pas présente sur le lieu de décès. Le consulat va servir d’intermédiaire entre elle et l’organisme de pompes funèbres.

Concernant les formalités à réaliser, on doit contacter le consulat en Algérie en vue de demander une autorisation d’entrée sur le territoire. Enfin, il faut aussi réunir à temps tous les documents nécessaires.

Quels sont les documents nécessaires pour rapatrier un corps en Algérie ?

Il y a toute une liste de documents requis pour rapatrier un corps en Algérie. On cite en premier lieu l’acte de décès, le passeport du défunt, le procès-verbal de mise en bière ainsi que l’autorisation de fermeture du cercueil. On doit aussi présenter un certificat médical de non-contagion, l’autorisation consulaire, ainsi que l’attestation sur les soins de conservation.

Dans quel cas le rapatriement du corps en Algérie peut-être empêché ?

Sachez qu’il existe bel et bien des éléments qui ne permettent pas de rapatrier un corps en Algérie. Pour commencer, il faut citer l’absence de l’attestation émanant du corps médical concernant les soins de conservation et de l’accord écrit par la famille proche. L’inexistence des autorisations de transfert du corps et d’entrée sur le territoire algérien rend aussi impossible le rapatriement. Enfin, si le décès fait suite à une maladie contagieuse, la procédure est interdite.

Quel est le délai de rapatriement en Algérie ?

Le temps qu’il faut pour rapatrier un corps en Algérie peut être long. Enfin, tout dépend de la réalisation des démarches administratives. Mais en général, il faut compter 24h à 48 h entre la demande de prise en charge et le départ de l’avion. Le délai moyen du rapatriement est de 2 à 6 jours au maximum.

Combien de temps pour rapatrier un corps en Algérie ?
Votez pour cet article !

Vous aimeriez également


Leave a Reply

Your email address will not be published.